Février 2012

Rechercher

  • Toutes reproductions partielles ou intégrales sont interdites.
Février 2012

*****

Maurice c’est la nuit – St Georges Tavern 2010-2012

L’endroit est festif. Les auditeurs se déplacent de plus en plus régulièrement.  Des concerts sont souvent organisés.  Maurice c’est la nuit est au cœur de Paris la nuit.

*****

*****

Maurice c’est la nuit – St Georges Tavern 2010-2012

L’endroit est festif. Les auditeurs se déplacent de plus en plus régulièrement.  Des concerts sont souvent organisés.  Maurice c’est la nuit est au cœur de Paris la nuit.

*****

Février 2012 Il y a 4 émissions.

Résultats 1 - 4 sur 4.
  • 2012_02_07_St_Georges_Tavern

    « La machine humaine est d’une complexité infinie »

    On commence avec un petit poème signé Michel, qui est particulièrement mou (Michel, pas le poème).

    MRL n’a pas pu finir 2ème du concours de vote pour la meilleure WebRadio à cause du mode de vote qui attribue au jury la moitié des votes ! Ce qui compte au final, c’est bien que les auditeurs se soient bougés pour la radio.

    Yann nous parle du spectacle de Madonna lors du Superbowl. Le sujet ne passionne pas les foules.

    Alphé reparle alors de Sonia, internée à Lausanne et qui est intervenue dans l’émission il y a quelques jours.

    Michel, qui affirme avoir pris de la Marie-Huana (ou de la Marie-Bwana ?) insiste pour avoir l’opinion de Yann sur son poème. La conversation se poursuit mollement entre Yann et Michel, qui finit par tirer sa révérence à défaut d’autre chose.

    Cédric, 23 ans, Nangis, se joint à la conversation. « A vos décodeurs ! ». Cédric a trouvé un travail pour arrondir ses fins de mois. On parle un instant du film « Intouchables », puis du film « Thatcher » : Maurice ira le voir, il aime bien Glenn Close (et Meryl Streep). Il aime bien Thatcher aussi, donc tout devrait bien se passer. De Margaret Thatcher, on passe à Eva Joly à laquelle Yann est sensible. Mais est-elle autre chose qu'une bonne technicienne ? Pour Maurice, la « planète verte » a surtout permis aux marchands de se faire de l'argent avec des sacs en plastique.

    On parle un moment de la politique agricole commune de l'Europe, puis l'on échange quelques mots à propos d’Air France. Maurice a essayé Autolib : c’est mieux que le taxi - à Paris, les taxis c’est l’enfer ! On parle un peu du bricolage en cours chez Yann d’Avon.

    On parle brièvement de la réconciliation de Laurent Fabius et François Hollande, puis des polémiques autour de l’égalité ou non des civilisations suite aux déclarations de Claude Guéant. La réaction est vive à l’Assemblée Nationale, un endroit où les gens se comportent de façon inadmissible…

    On rappelle l’histoire d’une engueulade en Suède entre Caroline C. et Gaël de Libourne : quelle belle aventure !

    Jean, 48 ans de Paris se joint à la conversation. Il se prostitue pour 500 €, comme Yann le rappelle - Yann caresse d’ailleurs l’idée de faire de même. Jean n’est pas content, sa box ne marche plus et il en assez d’être pris pour un con - à moins qu’il le s’agisse que d’un problème de paiement de facture. Alphé quitte la conversation, il va manger. Lydie de Chantilly se joint à la conversation, elle veut des précisions sur la clientèle de Jean et sur sa pratique de ce métier qu’elle connaît bien.

    Quelques considérations sur la cuisine et la drogue pour finir et il est temps d’aller se coucher !

    Michel, 40 ans, Houplines

    Alphé, 34 ans, Santiago du Chili

    Yann, 33 ans, Avon

    Cédric, 23 ans, Nangis

    Jean, 48 ans, Paris

    Lydie, 41 ans, Chantilly

    2,00 €
  • 2012_02_03_St_Georges_Tavern

    Sébastien, 35 ans, Pontarlier

    Marlène, 43 ans, Lucerne

    Yann, 33 ans, Avon

    Alphé, 34 ans, Santiago du Chili.

    « Autant aller voir Lady Gaga et sa robe en viande plutôt que des gars avec une guitare et des auréoles sous les bras ! »

    C’est la dernière émission de la semaine !

    Sébastien commence à parler de musique et en particulier les Rolling Stones. Maurice, qui n’en est pas un grand fan, confesse sa préférence pour « Beast of Burden ». Yann n’échange pas les Stones contre Bowie.

    On enchaîne avec la cuisine : ce soir, ce sera saucisse-lentilles. Il est également temps de prévoir le week-end avec de la mécanique au programme pour Maurice. Marlène nous décrit les « chaussettes au vinaigre », un remède imparable contre la fièvre. Yann n’est pas convaincu, il préfère prendre des cachetons.

    Un peu de littérature ensuite : Maurice nous parle des romans policiers d’Henning Mankell, un écrivain suédois, et de son héros, le commissaire Wallander. On parle des adaptations filmées : est-ce intéressant de voir les adaptations filmées d’un livre ou est-il préférable de garder son propre imaginaire ?

    Sébastien aimerait que l’émission dure 4 heures pour accompagner toute sa matinée en podcast. Sébastien vote pour MRL sur les webradios, ce qui permet de faire un peu de gymnastique arithmétique au passage. La conclusion en est que MRL n’est pas en pole position, même si les décomptes divergent.

    L’adoption, est-ce bien ? Oui mais il faudrait pouvoir changer d’enfant régulièrement pour éviter de se les cogner quand ils sont pénibles. Mise en pratique avec les deux enfants de Marlène : Marlène est dans le provisoire depuis 5 ans en matière de logement. Pas pratique ! Maurice prône le nomadisme : emporter sa baraque à la mer ou à la montagne, ça c’est fabuleux !

    On passe aux sports extrêmes : rien ne vaut la brêle selon Maurice, à part la voltige en avion.

    En cuisine, il s’agit de convaincre Yann d’acheter un peu de vin blanc pour la cuisine - et pas du picrate, attention ! Tout ça pour éviter d’acheter de la sauce Madère en supermarché, vu que cela engendre des disputes urbaines.

    Maurice nous présente Margot, qui fête l’anniversaire d’un ami. Le programme de la soirée inclut avec un peu de biture visiblement. Pendant ce temps Mallaury Nataf est sur le trottoir et tape à la porte du Parisien. Maurice nous raconte un de ses rêves récents : il organisait dans une ruelle un casting pour trouver une présentatrice. Chaque fois qu’une des filles prenait la parole, l’écho rendait son texte inaudible.

    On continue avec la bagarre de rue de Yann d’Avon (toujours à cause de la sauce Madère). Enfin une quasi-bagarre. « Je ne sais pas ce qui ma retenu », se demande l’Avonnais … Mais Yann est reparti avec son caddie.

    Maurice regarde des photos de filles nichons à l’air, tandis que Sébastien tente de construire une argumentation sur le vin du Jura. Forcément, c’est plus compliqué

    Sébastien monte à Paris pour les vacances de février, avec sa copine. Amènera-t-il des photos de sa copine à poil, remises en mains propres ? En fait, Sébastien pensait plutôt à un colis de spécialités locales, accompagnées de la recette originale de la quiche lorraine ?

    Maurice propose un bon réflexe en cuisine : toujours acheter un peu plus de nourriture, pour pouvoir en congeler. Une autre solution est de faire des sandwiches simples.

    Alphé, 34 ans, de Santiago du Chili au Chili, se joint à la conversation. Il veut parler de Linux et vanter les mérites d’une déclinaison d’Ubuntu en moins chiant. Maurice rappelle qu’Ubuntu c’est gonflant, tant pis pour Linux Mint donc. On parle un temps de Windows 8 qui arrive bientôt.

    Si Maurice pouvait faire une chose, une seule, pour Marlène, que demanderait Marlène ? On ne le saura probablement jamais, le silence se fait. « Me libérer », propose Marlène. Mais de quoi ?

    Madonna ayant 52 ans, a-t-elle des jambes de vieille dans son nouveau clip ? Yann prend fermement la défense de Madonna mais tout cela ne manquait-il pas de souffle ? Quant à Prince, a-t-il marqué plus la musique que Jackson et Madonna ? Aucune mesure entre Madonna et les deux autres selon Maurice. Quant à en ce moment, « il n’y a rien, parce qu’il y en a trop ». Quant aux concerts, autant aller voir Lady Gaga et sa robe en viande plutôt que des gars avec une guitare et des auréoles sous les bras. L’important c’est donc d’en avoir plein la gueule, comme avec Gogol 1er dans les années 80.

    Sur ce, on va se coucher ou bien ?

    2,00 €
  • 2012_02_02_St_Georges_Tavern

    « Tu me fais chier avec tes rouleaux ! »

    On commence sur les chapeaux de roue avec Michel qui propose un débat sur la TVA : pourquoi est-ce bien quand Sarkozy l’augmente et pas quand c’est Chirac ? Yann parle ensuite de la vague de froid et d’une taxe sur les cultes religieux en Allemagne. Rock’n’Roll.

    Maurice s’énerve-t-il souvent ? On se souvient avec émotion de Charlotte, ou bien Sarah, de SOS Racisme, à Solidays.

    Sonia, 38 ans, Lausanne, s’est isolée dans les toilettes d’un hôpital psychiatrique pour pouvoir parler dans l’émission. Elle est en HP depuis 3 mois : s’ensuit une plongée oppressante dans l’enfer de l’HP. Pourquoi est-elle là ? Elle nous raconte une série d’épisodes infernaux. Elle a peur des hommes, a des idées noires, forcément, et après un parcours psychiatrique de long terme, se sent plus mal qu’en entrant.

    Michel pourrait aller la sauver mais le fera-t-il ? Peut-être, à cheval sur son Atarax, une fidèle monture ! Michel, au passage, est-il dingue ? Il retourne la question à Maurice. En se basant sur l'exemple de Jean-Luc, il rappelle que Maurice est parfois méchant. Un peu d’anatomie ensuite : Maurice tente une tentative d’identification de ce que pourraient être « les rouleaux » dans le corps humain. Michel clôt le débat : « Tu me fais chier avec tes rouleaux ».

    D'autres dingues échangent sur le chat, avec un concours de pseudos débiles. On rappelle au passage que les dingues de Maurice Radio Libre sont de vrais dingues, à la différence d'autres radios.

    Un rapide encart politique : existe-t-il un accord entre Maurice et l'UMP ? Michel pose la question. Yann estime que Marine Le Pen essaie de nous enfumer en jouant la carte de la diversité pour effacer l’image de racisme. Il est surtout certain que Marine Le Pen aura sans problèmes ses 500 signatures pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle.

    Maintenant, tout le monde a accès à Internet et peut y trouver de l'information. Cela se répercute sur le travail des journalistes qui doivent trouver des histoires à raconter.

    Michel se fait raccrocher, tandis que l’on devise sur Toyota et Peugeot. Faut-il plutôt avoir peur que Toyota entraîne Peugeot dans sa chute éventuelle ou bien plutôt avoir peur du FN ?

    Sans transition, on passe à la partouze, parce qu’on sait vivre dans les hôpitaux psychiatriques. Que se passe-t-il lorsque la soirée bascule, plutôt que durant une partouze dûment organisée en amont ?

    Cédric se joint à la fête car il trouve le sujet « sympathique » - on parle de cul et pas de psychiatrie. Ce qui l’intéresse, c’est une soirée multi-partenaires ou en tout cas de trouver des filles « ouvertes ». C’est l’occasion de rappeler qu’à Paris, on peut facilement faire des rencontres ! Il faut simplement s’organiser pour bouger.

    C’est l’heure du couvre-feu à l’hôpital, on dit au revoir à Sonia.

    Alphé, 34 ans de Santiago du Chili au Chili, vient pour parler d’un malheur. Il s’est retrouvé enfermé dans son jardin et a dû passer 45 minutes à crocheter une fenêtre avec un cintre.

    On parle un instant de sexe, puis sans transition, on discute des mérites comparés de la sodomie et de la constipation.

    David, 40 ans, d’Arles se joint à la conversation. On parle du classement des webradios que MRL mène pour l’instant, du moins dans l’une des listes. Mais globalement personne n’y comprend rien. « La vie est compliquée ».

    On termine avec une petite descente en luge avant de clore le bal pour ce soir.

    Participants :

    Michel, 40 ans, Houplines

    Yann, 33 ans, Avon

    Sonia, 38 ans, Lausanne

    Cédric, 33 ans, Montrouge

    Alphé, 34 ans, Santiago du Chili

    David, 40 ans, d’Arles

    2,00 €
  • 2012-02-02 - St Georges Tavern

    2,00 €
Résultats 1 - 4 sur 4.